La Grille

La grille de mon école est ouverte
Ouverte sur le village
Ouverte à tous les âges
Ouverte sur les j’y vais j’y vais pas
Les je veux je veux pas
Aux sourires, aux éclats de rire
Aux sanglots, aux trémolos
Aux parents qui vont et qui viennent
Aux derniers câlins Aux bisous pour la journée
La grille de mon école est ouverte
Les gendarmes sont arrivés
Ils ont parlé de normes et de clefs
Tous les gens sérieux s’y sont mis
Si il arrivait cela Si il arrivait ceci
Moins facile de rentrer,
Toujours quelqu’un à l’entrée
Devant l’école plus de place
On se gêne, on se tasse
La grille de mon école est ouverte
Un jour tout le monde s’est masqué
Par décret, par annonce télévisée
Les sourires et les câlins disparus
Les distances maintenues
Certains ont accepté sans broncher
Certaines se sont rebiffées effarouchées
Çà a tapé du pied, réunionné, protesté
Et la grève a éclaté
La grille de mon école est fermée
La grève c’est pas pour les enfants
A dit Le recteur à son directeur
Le commandant à son lieutenant
Le maire à son fonctionnaire
il faut un code
il faut une clef
il faut une autorisation
il faut une explication
La grille de mon école est fermée
Un enfant qui ne s’était jamais habitué
A enjambé la grille restée fermée
Pour la contourner, la sauter
De très haut, très bas il est tombé
Les parents enfin réveillés
Les maîtresses enfin indignées
Vers les bureaux des gens sérieux ont convergé
Et un par un les ont renversés
La grille de mon école est ouverte
Tout le monde s’est embrassé
De ses peurs s’est débarrassé
Pour respirer, pour résister
Et la tête relever.
Pour rêver une école
Ouverte sur le village
Ouverte à tous les âges.
A quoi bon s’enfermer quand on vit de liberté ?

Merci infini à   , inspecteur d’Académie en Lozère,  pour avoir été source d’inspiration quand il a menacé d’amende les parents qui faisaient « la grève des Vendredis » pour protester contre les mesures prises à l’encontre des enfants sous des prétextes de santé publique.
Charles Hambourg